AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 EVENT - Apocalypse Please

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maël Nightmade
Sale gosse ambitieux
► Fondateur
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 23
Citation : Let's put a smile on that face
Avatar : Thomas Dekker

MessageSujet: EVENT - Apocalypse Please   Mer 26 Oct - 20:35


Declare this an emergency
Come on and spread a sense of urgency
And pull us through
And this is the end, the end
This is the end of the World ...

New York. 28 Novembre 2052. 7H a.m.
Connaissez-vous l'expression "le calme avant la tempête" ? Elle désigne généralement cette période de silence, plus ou moins tendu, qui précède les événements retentissants. C'est le calme avant la tempête. Celui qui prononce cette phrase a souvent un ton inquiet, l'air hagard, et le regard qui saute d'un détail à l'autre, guettant l'annonciateur de cette fameuse tempête. Bien sûr, il ne le trouvera pas. Tout le charme, toute la terreur qu'inspire la tempête réside en son effet de surprise. C'est le calme avant la tempête. Une expression française que personne, à New York, ne connaît.
C'est probablement pourquoi toute la ville s'éveille et s'agite, inconsciente des incidents en chaîne qui ne tarderont pas à s'abattre sur elle. Le citoyen lambda se lève, regarde à travers la vitre, grimace devant les nuages gris qui commencent déjà s'amasser au dessus des gratte-ciels, signe d'une pluie imminente. Il n'y aura encore pas de neige cette année. Comme les quatre dernières, d'ailleurs. Faudrait se payer un petit séjour dans les Rocheuses pour en voir, mais ça coûte cher, et puis c'est devenu dangereux ces derniers temps. Alors le citoyen lambda se détourne de la fenêtre, attrape ses vêtements et se prépare pour une énième journée de travail. Et dans toute la ville, il en va de même. On s'habille, on boit son café, on grignote ses tartines, on vérifie qu'on a pas oublié d'éteindre la lumière, avant de chercher les clés pour fermer sa porte. On a encore traîné, et il va encore y avoir trop de monde dans le métro ; à tous les coups, on va arriver en retard. Mais tant pis, il faut bien faire avec, alors on descend dans la rue et on rejoint la masse grouillante des New-Yorkais, qui se croisent sans se voir ou sans se reconnaître, mêlant voisins de palier et illustre inconnus, qui tournent comme les poissons d'un gigantesque aquarium.
Et pourtant, derrière toute cette agitation, tous ces mouvements, se cache un certain calme. Un calme, ou plutôt une assurance, celle que cette journée ne sera finalement qu'une de plus, une journée comme les autres, une journée à toute allure, avec son lot de mauvaises nouvelles et de travail supplémentaire, mais une journée prévisible, une journée calme, somme toute. Et c'est cette détermination, ce calme que l'on lit dans tous les regards des citoyens modèles, qui pressent le pas vers la station de métro ou le tramway le plus proche. Le calme avant la tempête.

New York. 28 Novembre 2052. 9H a.m.
Vous la sentez, cette tension ? Non, probablement pas. Vous êtes trop absorbés par votre écran d'ordinateur, sur lequel défile les chiffres que vous devez analyser toute la journée, ou bien par cette maquette absurde que vous devez rendre valable avant la fin de la matinée. Et pourtant, elle est là, elle empoisonne l'air plus sûrement que le monoxyde de carbone, elle fait battre le cœur plus vite  que l'adrénaline elle-même. A sa source, peu de personnes, finalement, mais si déterminées, et à la fois si inquiètes, qu'elles sont suffisantes pour distiller un climat d'électricité dans toute la ville. La pluie s'est arrêtée depuis maintenant une petite demi-heure. Dans le ciel, les nuages s'éclaircissent, laissent la place à quelques morceaux de ciel bleu. Quelques personnes mettent le nez dehors, profitant de l'éphémère beau temps pour prendre leur pause cigarette ou aller s'acheter un croissant.
Insouciants. Inconscients de ce qu'ils sont sur le point de vivre.

_________________

Let's bang, bang, bang.


Dernière édition par Maël Nightmade le Ven 26 Juil - 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://runaway.forumperso.com
Rosalie A. Clarkson
Proie effarouchée
► Fugitif
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 26/08/2011
Age : 21
Citation : Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison
Avatar : Taylor Swift

MessageSujet: Re: EVENT - Apocalypse Please   Lun 31 Oct - 20:15

Rosalie marchait à grands pas dans New York. Son manteau noir et son écharpe de la même couleur ne laissait voir que des cheveux de jais et des yeux violets. Elle avait pris cet apparence sans raisons, parce qu'elle en avait marre des gentils visages qu'elle prenait trop souvent pour ses missions.
Elle aller prendre son petit-déjeuner. Oui, elle, tueuse psychopathe et anormale de son état, aller prendre son petit-déjeuner comme tout le monde. Pour une mission pour les Rebelles, elle était à New York et détestait la nourriture de l'hôtel, alors elle avait décidé de se trouver un café. Elle était arrivée sur une grande rue marchande un peu avant neuf heures, horaire d'ouverture de la plupart des magasins. Elle entra dans un petit café et commanda avant de s'asseoir à une table à l'écart et d'enlever son manteau. Elle portait en dessous une robe noire cintrée avec des collants et des grandes bottes à lacet. Dix minutes plus tard, elle avait devant elle une tasse de chocolat et un croissant, tout deux encore très chaud. Elle croqua dans la pâtisserie au beurre. Elleétait réveillé depuis plus d'une heure déjà et appréciait ce petit-déjeuner. Elle but à petite gorgée le chocolat brûlant qui la réchauffa. Elle jeta ensuite un coup d'oeil autour d'elle, cherchant quelqu'un qui semblait intéressant. Mais les seuls autres clients étaient un vieil homme et un étudiant qui travaillait sur son ordinateur. Personne qui pouvait l'intéresser. De toutes façons, qu'avait elle espéré? Il n'y avait que des humains.
Elle sortit un billet, se leva, remit son manteau et sortit. Il faisait beau dehors. Elle s'en fichait. Qu'allait elle faire de sa journée? Aucune idée. Elle décida de marcher dans la ville le temps de trouver quelque chose à faire. Peut être trouverait elle quelque chose d'intéressant. Ou pas. Enfin, elle n'y pouvait rien de toutes façons.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elea Luzasdee
Brebis égarée
► Administratrice
avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 19
Citation : Everybody wants to go to heaven but nobody wants to die
Avatar : Zooey Deschannels *-*

MessageSujet: Re: EVENT - Apocalypse Please   Mar 1 Nov - 13:23

L'avion avait atterri il y a maintenant une bonne heure. Donc, ça fait bien une bonne heure que Eléa Luzasdee marche dans la rue, les yeux grands ouverts. Elle avait toujours rêvé d'aller dans cette ville si mythique dans son petit village d'Angleterre. Les immeubles étaient si hauts ! Ils pouvaient tout d'un coup s'écrouler et lui tomber dessus à tout moment ! Pourtant, comme à chaque fois, rien ne se produit. Tout était dans sa tête.
Eléa marchait en regardant le ciel, fermant les yeux lorsqu'elle passait sous une arche ou un pont. Prenant sur sa peur, elle traversa le route, en courant bien sur, et alla se réfugier sous le toit d'un quelconque bar. Imaginez tous ces regards braqués sur cette inconnue lorsqu'elle passa la porte. Tous les vieux lourds du quartier s'étaient retrouvés ce matin pour boire un café, ou plus, en regardant le match de rugby de hier soir. Alors, n'était-ce pas troublant pour ces gros blaireaux de voir une jolie jeune femme, en petite robe, sans écharpe, sans bonnet, sans rien, juste une robe, rentrer dans un bistrot, où tous ces hommes forts portent sur eux un énorme manteau et une écharpe remontée jusqu'au nez.
Eléa lâcha un petit "Saluut" en affichant un très grand sourire crispé, apparemment très peu sincère (cf ma signature), tout en s'échappant dans un courent d'air. Les gros ivrognes du café restèrent bouche bée. Non pas parce que leur équipe favorite s'était faire totalement laminée, mais parce que cette fille est .. troublante.
Une fois sortit de cette situation désobligeante, elle courut en sautillant de joie dans la rue. Elle était heureuse, nul ne sait pourquoi. Peut-être parce qu'elle fière d'elle d'avoir cloué le bec à ces drôles d'hommes, peut-être tout simplement parce que la musique d'un clochard lui redonnait le sourire, ou parce qu'elle était enfin libre après toutes ces années de souffrance et de martyr.
Son ventre commençait à réclamer à manger en émettant des bruits particuliers. En effet, elle n'avait pas mangé depuis au moins douze heures. Elle entra dans la première boulangerie qui s'offrait à elle. Elle vit pas mal de personnes encore un peu endormies, d'autres complètement plongés dans leur journal, et une autre qui était assez bizarre. Elle n'était vêtu que de noir. C'est très courant, j'en conviens, mais elle, elle avait les yeux violets. C'est moins courant. Elle n'avait pas l'air très sympathique. Eléa s'en éloigna le plus possible, pensant que cet individu lui voulait du mal. Normal, vu sa maladie.
Un homme s'approcha d'elle, la tirant de ses pensées noires. Elle sursauta. L'homme en blouse blanche affichait un sourire commercial qui ne plu pas du tout à notre petite brune. Elle lui sortit un "Qu'est-ce tu me veux toi ?" d'un ton assassin. "Madame, je suis là pour votre commande. Que voulez-vous manger ?
-Oh, euh, un croissant et un café bien fort s'il vous plaît, dit-elle tout en sentant ses joues rougir et rougir encore.
-Tout de suite."

_________________

L     o     o    k   .     a     t      .   M    e

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reporter-from-cydonia.tumblr.com
Lena Wate
Proie effarouchée
► Fugitif
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 20
Citation : La Vie est un entrelacs de Voies au milieu desquelles tu te traces la tienne.
Avatar : Kay Panabaker

MessageSujet: Re: EVENT - Apocalypse Please   Mar 1 Nov - 21:39

Lena tournait en rond dans sa chambre. Elle était malgré elle à New York en mission pour les Rebelles, encore une fois avec cette satanée Rosalie et on l'avait enfermée à clé dans sa chambre, sûrement par peur qu'elle s'enfuie. Ce qu'elle comptait bien faire, mais elle ne trouvait aucun moyen. Elle avait passé toute la nuit à inspecter chaque recoin de sa chambre mais rien ne semblait convenir. En plus elle commençait à avoir faim, et apparemment cela n'était pas venu à l'idée à ses "amis" de penser à elle, alors qu'ils devaient être en train de se goinfrer, quelque part dans l'hôtel. La jeune fille soupira et s'approcha du balcon. Elle ne se trouvait qu'au deuxième étage du bâtiment, mais c'était assez haut pour que ses pouvoirs lui deviennent inutiles et qu'elle ne puisse pas descendre en escaladant la façade et assez bas pour qu'il lui soit impossible de sauter sur le toit voisin. Elle s'apprêtait à renoncer lorsqu'un bruit se fit entendre à sa gauche. La porte du balcon voisin s'ouvrit puis elle entendit des pas, un bruit de clé et le claquement de la porte de la chambre adjacente. La personne occupant cette chambre avait apparemment aéré sa chambre le temps de descendre prendre son petit déjeuner... Un plan germa dans l'esprit de l'Anormale. Le balcon n'était qu'à quelques mètres et avec ses pouvoirs... oui, elle pouvait réussir à nouer un drap à la balustrade pour se faire une passerelle. Sans perdre une seconde, Lena arracha la couette de son lit, en attacha une extrémité à son balcon, lança l'autre vers le voisin et à l'aide de ses pouvoirs, la fit nouer à la rambarde. Elle s'arrêta quelques secondes pour retrouver ses forces, il ne fallait pas qu'elle se fatigue maintenant, fichue maladie... Le nœud paraissant solide, elle ne réfléchit pas plus longtemps et s'engagea au dessus du vide. Elle n'avait heureusement pas le vertige et parvint sans encombre à destination. Elle défit vite le nœud, laissa la couette pendre dans le vide et courut vers la porte. Celle-ci était fermée de l'extérieur, mais on pouvait l'ouvrir de l'intérieur. Elle tourna la poignée et se précipita dans le couloir, manquant de renverser une femme de ménage, puis se précipita vers l'escalier qu'elle dévala à toute vitesse. Une fois dehors, elle se mit à courir le plus vite possible, prenant ruelles après ruelles jusqu'à arriver à une grande avenue bordée par de nombreux bars et cafés, de quoi prendre son petit déjeuner et recouvrer ses forces. Ensuite... elle verrait. Elle savait qu'il y avait quelques Anormaux en ville pris par les Militaires, elle pourrait essayer de les délivrer... Elle avala rapidement un croissant et un chocolat chaud, déposa quelques pièces sur la table du petit café discret où elle s'était arrêtée et sortit dans la rue. Après un regard de chaque côté pour vérifier que personne de sa connaissance n'était dans les parages, Lena se mit à marcher, non sans rester sur ses gardes au cas où on se serait aperçu de sa fuite, ce qui ne manquerait pas d'arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maël Nightmade
Sale gosse ambitieux
► Fondateur
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 23
Citation : Let's put a smile on that face
Avatar : Thomas Dekker

MessageSujet: Re: EVENT - Apocalypse Please   Mer 2 Nov - 9:54

Tout le monde a l'air pressé, ce matin à New York. Excité, même. Serait-ce cette tension, qui finit par porter ses fruits et mettre les gens sur les nerfs ? Pas impossible. Pas étonnant, non plus. Cependant, ce n'est pas la tension qui semble étouffer Elea Luzasdee, qui, malgré son air perpétuellement inquiet, semble heureuse de se trouver dans cette ville - constat qui risque grandement de ne pas durer. Ainsi, assise non loin d'elle, Rosalie Clarkson affiche un air nettement plus blasé, mais suffisamment menaçant pour qu'on n'ait pas envie d'aller lui chercher des noises. Ce qu'évitera toute personne censée, ou du moins dotée d'un instinct de survie minimal. Il n'y a qu'une personne qui ne semble pas vouloir lui plaire, c'est sa prisonnière, Lena Wate, prête à tout pour échapper aux griffes des Rebelles, et qui vient de s'évader de la chambre d'hôtel où elle était enfermée. Après un passage éclair dans un café, elle tente maintenant de s'éloigner le plus possible de ceux qui l'avaient attrapé, sans être repérée à nouveau. Bon courage.

____________ ¤ ____ ¤ ____________

Mais la tension monte. S'étire. Attends d'exploser. Car elle explosera, c'est certain. C'est même sa raison d'être. Mais elle se tient discrète, pour l'instant. Pas de silence nerveux. Pas de sursaut incontrôlable. Elle est là, impossible d'en douter, sauf qu'elle se manifeste pas encore. C'est pourquoi, dans le brouhaha ininterrompu du café où se tiennent Elea Luzasdee et Rosalie Clarkson, la sonnerie du portable de cette dernière passe presque inaperçue. Et pourtant, elle est le vecteur d'une tension encore plus grande, d'une inquiétude encore plus prégnante. C'est le moment. Le signal que quelques personnes attendaient, cachées dans l'ombre.
Un peu partout dans la ville, des citoyens d'apparence inoffensive quittent l'endroit où il se cachait pour rejoindre un autre lieu, plus stratégique. Quelques paroles sont échangées à voix basse, mais elles sont courtes, laconiques. Elles reflètent le stress qui fait trembler des mains et battre des cœurs. Ce sera bientôt l'heure.

_________________

Let's bang, bang, bang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://runaway.forumperso.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: EVENT - Apocalypse Please   Jeu 3 Nov - 17:46



J'ai horreur des grandes villes. Une horreur totale. Je peux survivre et faire correctement ma mission, certes, mais c'est un vrai calvaire. Tout ces gens, coller les un contre les autres, dix personnes par mètres carré dans le métro, des tas d'embouteillages, et tellement de pensé qui volent … Des pensées si bête, si incohérente. Et puis, cent cinquante pensées incohérente et idiote qui vous assaillent en même temps, sans répits, dans un méli-mélo infernal … J'en ai mal à la tête rien que d'y penser ! Ma première mission en milieux urbain fut une catastrophe, car je ne fus pas préparé à ça justement. Je me suis évanoui en plein dans le métro, car mon esprit était alors grand ouvert aux autres, cherchant à écouter, et je me suis tout pris de plein fouet …

Et puis, ces gens sont si … Idiot ? Aussi idiot que leurs pensées ! Ils ne font que faire les mêmes gestes, jour après jour, s'installant peu à peu dans une sombre monotonie, sans rêve, juste un "train-train quotidien" sans aucune liberté. Je ne comprends pas … Moi qui ne fait que la chercher, cette liberté si impensable, insaisissable, eux, qui l'ont pourtant à porté de main, la remis royalement ! Enfin soit, les normaux sont bizarre, c'est tout …

Vous me direz, Washington est une grand ville, et j'y vis, mais rien à voir ! A Washington je vis enfermer dans des locos, où les seules personnes que je vois sont ceux qui viennent me chercher, ceux à qui je fais mon rapport, et mes "patients". Ou alors lorsque je m'évade, de temps en temps, dans mon élan d'envie de liberté, il n'y a presque personne dans les rue, les gens sont déjà au travail, ou alors caché chez eux … Enfin bref, vide. C'est le meilleur adjectif pour désigner les rues en journée.

Alors, vous imaginez bien que là, tout de suite, je ne suis vraiment pas bien. J'avance dans les rues ou des dizaines de personnes court après leurs métros, des immeubles immenses remplient eux aussi de gens, des rues, des souterrains, des magasins, des cafés remplient de mondes, d'esprit de pensées … Rahh ! Même après des années d'expériences, et un esprit bien fermé, je les sens, proche, ces pensées, elles m'assaillent malgré tout, et j'en ai mal à la tête. Oh, bien sur, pas bien fort, mais assez pour me gêner. J'en ai marre, vivement que ça soit finit !

Pourquoi j'étais là déjà ? Avec tout ce bouquant, j'ai du mal à me concentrer … A oui, une recherche, encore … Comment veulent ils que je cherche quoi que se soit ici ! Les idiots ! Je devais trouver des informations rebelles en me baladant de-ci, delà … Mais qu'est ce qui aller leur faire croire que j'en trouverai à New-York ? Et puis j'étais fatigué ! Je me décidais donc à allez dans un café tout proche, où il semblait ne pas y avoir trop de monde. Je poussais la porte, fermant de nouveaux mon esprit, et me postais à une table du fond, après avoir commandé un café, puis j'ai balayé la pièce du regard. On pouvait y voir quatre ou cinq personnes, dont une brune au regard violet des plus étranges. Elle m'intéressait, alors j'ai entrouvert mon esprit, malgré les autres pensées étranges se trouvant dans cette salle. Je pris le risque, je voulais savoir au cas où… j'entendis une chose des plus étranges.

Au moins une des personnes de cette salle était pour les rebelles !


Revenir en haut Aller en bas
Rosalie A. Clarkson
Proie effarouchée
► Fugitif
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 26/08/2011
Age : 21
Citation : Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison
Avatar : Taylor Swift

MessageSujet: Re: EVENT - Apocalypse Please   Mer 9 Nov - 15:34

Le portable de Rosalie se mit à vibrer et elle le sortit prestement. C'était le rebelle responsable de sa mission, Julio Dantes.
« Clarkson, j'ai une mauvaise nouvelle. L'anormale s'est enfuie. »
Rosalie grinça des dents et dit de sa voix la plus gaçante:
«Vous me paierai votre incompétence. »
Elle entendit son interlocuteur déglutir et elle eut un sourire sadique. Mais enfin, pas le temps pour le plaisir, ce qu'il venait d'annoncer était une très mauvaise nouvelle.
«On fait ce qui était prévu quand même.
- D'accord. Allez y maintenant alors. Vous êtes sûre? C'est risqué sans Wate...
- Je sais ce que je fais. À plus tard. »
Rosalie se leva et alla vers les toilettes du café. Elle poussa la porte et découvrit une salle en assez bon état. Elle était dans un petit café, mais au centre de New York, l'endroit n'était pas pauvre. Elle alla au lavabos et fit semblant de se regarder dans le miroir. Elle tendait l'oreille à la recherche d'une respiration ou d'un quelconque bruit. Rien. Laissant tomber la discrétion, elle poussa une à une les portes. Définitivement personne. Très bien. Elle ouvrit son sac et en sortit une télécommande avec un unique bouton. Celui pour activer la bombe. À l'origine, elle aurait du la laisser là et Lena se serait occupé d'appuyer mentalement à distance, mais pas le temps de faire dans la délicatesse. Le problème était que la télécommande n'avait qu'une portée de 500mètres, ce qui rendait le récepteur de la bombe moins facilement repérable, mais qui rendait son enclenchement dangereux. Mais tant pis, elle n'aurait qu'à partir au plus vite. Elle ferma les yeux et réfléchit à ce qu'elle allait faire. Elle devait sortir du café et trouver un taxi ou prendre le métro le plus vite possible. Elle s'en sortirai. Et des dizaines d'hommes allaient mourir. Elle rouvrit les yeux et regarda son visage qui n'était pas le sien. Comme aucun. Rien, elle n'avait rien à elle. Pas de visage, pas d'apparence, pas même de sentiment. Pas non plus d'amis, de parents, rien. Juste un frère. Chris. Sans même qu'elle n'y pensa, ses traits se changèrent. Ses cheveux devinrent bruns aux reflets auburn, sa mâchoire, carrée, ses yeux, deux charbons. Elle ressemblait beaucoup à son frère ainsi. C'était peut être ça, son vrai visage. Elle secoua la tête et ses cheveux s'obscurcirent. Ses traits s'adoucirent, elle ressemblait tout à fait à celle qui était entrée. Elle se détourna du miroir sans remarquer qu'elle avait oublié de reprendre des yeux violet.
Elle appuya sur l'interrupteur de la bombe comme on appuie sur celui d'une lampe. Elle avait dix minutes. Elle laissa la télécommande sur le bord des lavabos, elle était inutile maintenant.
Elle sortit sans montrer d’inquiétude ou de hâte. Elle slaloma entre les tables sans se presser et poussa la porte du café. Ses bracelets d'argents à son poignet firent un tintement clair et joyeux absolument déplacé par rapport à l'apocalypse qui se préparait. Tout comme le sourire qu'affichait Rosalie. Elle jeta un coup d'oeil à la rue face à elle puis, ne voyant pas le jaune éclatant d'un taxi, elle se mit en route vers la prochaine bouche de métro. Les talons de ses bottes claquaient avec rythme régulier sur le trottoir. Elle ne se pressait pas. Elle n'avait pas peur. Elle ignorait la peur. Son esprit tranchant calculait simplement la vitesse qu'elle devait prendre pour être à l'abri à temps sans se faire remarquer. Elle estimait que l'allure d'une femme en retard pour un rendez-vous était idéale. Elle commença à descendre les marches en évitant les passants.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Wate
Proie effarouchée
► Fugitif
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 20
Citation : La Vie est un entrelacs de Voies au milieu desquelles tu te traces la tienne.
Avatar : Kay Panabaker

MessageSujet: Re: EVENT - Apocalypse Please   Sam 12 Nov - 17:18

Lena marchait d'un pas rapide vers Central Park. Elle en était encore bien loin mais elle savait que parfois des Anormaux en fuite se cachaient dans l'immense jardin au centre de New York et si elle voulait trouver des gens à aider, c'était par là qu'il fallait commencer. La jeune fille leva la tête et regarda le ciel. Il était plein de nuages gris, couleur qui invitait les gens à se terrer chez eux avant que le ciel ne leur tombe sur la tête, malheureusement elle n'avait pas de chez elle. Elle acheta néanmoins une cape pour se protéger de la pluie qui n'allait sûrement pas tarder à tomber. Elle rabattit la grande capuche sur sa tête pour que personne ne la reconnaisse et continua à marcher les yeux baissés.

L'Anormale se demandait ce qu'elle ferait, une fois qu'elle aurait trouvé des Anormaux. Déjà, il faudrait les éloigner le plus possible des Rebelles et des Militaires, mais après... que ferait-elle ? Elle n'avait nul part où aller... et il était hors de question qu'elle retourne sur les ruines de sa maison. Elle frissonna. Une part d'elle était fière d'aider des gens de son espèce, mais en même temps elle avait un peu honte. Elle s'était enfuie de chez les Rebelles pour sauver des gens mais en faisant cela elle en condamnait d'autres... Car peut-être qu'en étant resté avec eux elle aurait pu ne pas enclencher la bombe... Non, il ne fallait pas qu'elle y pense, c'était fait, elle n'y pouvait rien. Bien sûr c'était très risqué qu'une personne normale l'enclenche mais en se dépêchant c'était faisable, on l'avait en fait emmené seulement pour la garder à proximité, pour être sûr qu'elle ne s'enfuie pas. Ce qu'elle avait quand même fait, sans réfléchir aux conséquences et aux non-conséquences de son acte.

Lena tourna à un coin de rue et plongée dans ses pensées ne vit pas la femme arriver. Elle la percuta de plein fouet, ce qui les fit toutes les deux tomber à terre. Le choc fit s'enlever sa capuche, la découvrant à l'air libre et elle s'empressa de la remettre, espérant que personne de sa connaissance n'était dans les parages. La femme qu'elle avait bousculé était grande, les cheveux noirs comme le charbon et elle n'avait pas un air très agréable. La jeune fille marmonna un vague mot d'excuse, se releva et s'apprêta à reprendre sa route.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalie A. Clarkson
Proie effarouchée
► Fugitif
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 26/08/2011
Age : 21
Citation : Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison
Avatar : Taylor Swift

MessageSujet: Re: EVENT - Apocalypse Please   Ven 18 Nov - 12:36

Toute à ses pensées de survie, Rosalie ne fit pas attention à une jeune femme qui arrivait vers elle, et qui n'était apparemment pas plus attentive, puis qu'elles se percutèrent. Rosalie reprit rapidement son équilibre et voulu lançer un regard noir à l'inattentive. Mais dès qu'elle vit son visage, elle s'arrêta. Lena. La capuche qui recouvrait ses traits quelques secondes auparavant était tombée, laisant voir un visage qu'elle connaisait que trop. La fuyarde remit sa capuche avec empressement, marmonna elle ne savait quoi, surement une excuse, puis se releva et s'apprêta à partir. Rosalie chercha vivement une idée pour la retenir. Elle ne pouvait pas sortir son arme au milieu de la foule et si elle la menaçait, elle se mettrait surement à crier ou à courir, ce qu'elle devait à tout prix éviter, elle n'avait pas le temps de faire une course-poursuite dans la ville, la bombe allait exploser très prochainement. Elle ne pouvait même pas laisser l'inconsciente mourir, elle était bien trop utile. Sans avoir vraiment de plan, elle attrapa l'épaule de Lena et se mit à lui raconter n'importe quoi:
« Attendez, ne partez pas! Je vous cherchez depuis longtemps. »
Elle eut brusquement une idée et déclara:
« Vous êtes Lena Wate? Mon frère Anormal a été secouru par vous il y a quelques jours. Il m'a raconté comment vous êtes entré dans le camp des militaires et que vous lui avait permis d'éviter le piège des Rebelles. Mais il a été capturé de nouveau hier, j'ai besoin de votre aide, il doit être libéré vite! son pouvoir est dangereux pour les autres, et surtout, il me manque... »

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Wate
Proie effarouchée
► Fugitif
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 20
Citation : La Vie est un entrelacs de Voies au milieu desquelles tu te traces la tienne.
Avatar : Kay Panabaker

MessageSujet: Re: EVENT - Apocalypse Please   Ven 18 Nov - 17:01

Lena sentit une main la retenir par l'épaule.

« Attendez, ne partez pas! Je vous cherchais depuis longtemps. »

La jeune fille se retourna et découvrit avec surprise la femme qu'elle venait de renverser. C'était étrange, elle ne l'avait pourtant jamais vue auparavant... et ces yeux noirs qui la scrutaient la mettaient mal à l'aise. Elle était en fuite bon sang, elle ne pouvait pas s'arrêter, et puis peut-être cette femme était-elle des rebelles... Tout était possible, ils avaient tellement de personnes travaillant anonymement pour eux.

« Vous êtes Lena Wate? Mon frère Anormal a été secouru par vous il y a quelques jours. Il m'a raconté comment vous êtes entré dans le camp des militaires et que vous lui avait permis d'éviter le piège des Rebelles. Mais il a été capturé de nouveau hier, j'ai besoin de votre aide, il doit être libéré vite! son pouvoir est dangereux pour les autres, et surtout, il me manque... »

L'Anormale perdit toute once de méfiance. C'était peut-être imprudent, peut-être pas, mais lorsqu'on lui parlait de délivrer une personne de son espèce, elle oubliait toute autre chose... Et puis, elle commençait à fatiguer de marcher sans cesse, si bien qu'elle oublia toute prudence et répondit à la femme.

"Oui c'est moi. Je sais par qui votre frère a été pris, les Rebelles le détiennent prisonnier dans leur camp, mais je ne sais pas, enfin je veux dire, je viens de m'enfuir et ils me cherchent, si je revenais parmi eux, ils me reconnaitraient et je ne serais pas d'une grande aide... "

Se rendant compte de la direction qu'elle prenait, accompagnée de la femme, elle fit brusquement demi-tour et repartit au pas de course dans l'autre sens, tant pis si elle était fatiguée. Elle s'arrêta quelques instants pour lui expliquer la situation.

"Désolée mais je ne peux pas aller par là, on va bientôt arriver devant l'hôtel où sont les rebelles et je ne veux pas, je ne peux pas être prisonnière d'eux, je me sens tellement inutile, enfin si vous voulez me parler, suivez moi dans cette direction, il faut que je m'éloigne le plus possible."

Elle se remit à marcher, ne prenant pas la peine de vérifier si la femme la suivait. Après tout elle n'avait pas besoin d'elle, elle pouvait délivrer son frère seule.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EVENT - Apocalypse Please   

Revenir en haut Aller en bas
 
EVENT - Apocalypse Please
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» rapport de bataille apocalypse
» Codex Apocalypse
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» "Konkour Gros Boum" fin d'année Apocalypse
» event coupe du monde la semaine prochaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Premiers pas... :: Archives :: Anciens RPs-
Sauter vers: